Education Civique, Juridique et Sociale

L’Education Civique Juridique et Sociale a été mise en place en classe de seconde dans les lycées à la rentrée de l’année scolaire 1999-2000. L’année suivante, cet enseignement été mis en ouvre dans les classes de première de l’enseignement général et, en 2001-2002 en classe de terminale

La création de ce nouvel enseignement est une réponse à la demande des élèves et de la société. En effet, lors de la  consultation sur les savoirs à enseigner au lycée lancée par le ministre de l’éducation nationale Claude Allègre, les lycéens ont exprimé une forte demande  d’une part, de débats sur les grands enjeux de l’actualité, et d’autre part, d’information sur le droit. C’est aussi une réponse à une  demande sociale (médias, parents, enseignants) : faire connaître aux élèves les « droits et les devoirs » des citoyens afin d’endiguer les incivilités voire les violences des jeunes. Enfin,  la mise en place de l’ECJS vient compléter  l’éducation civique de l’école élémentaire et du collège.

L’ECJS est complémentaire de diverses dimensions de la vie scolaire (rôle des délégués d’élèves, du Conseil de la Vie Lycéenne, du Conseil d’Administration…), mais il s’en distingue par les thèmes traités qui sont des enjeux pour la société globale.  

L’ECJS se caractérise  par des  programmes et, ce qui fait son originalité, une méthode spécifique : le débat argumenté.

A propos des programmes

Pour chaque niveau de classe, les élèves doivent s’approprier sept concepts, plus

 le concept de citoyenneté. Les élèves doivent aussi être capables d’expliciter les relations entre les concepts.

A côté des concepts, qui constituent le programme au sens strict, une liste de thèmes est proposée. Les professeurs sont libres de choisir un ou plusieurs de ces thèmes qui sont l’occasion de travailler les concepts du programme.

Pour travailler les concepts et certains thèmes, il faut évidemment mobiliser des savoirs. Compte tenu du volume horaire relativement faible accordé à l’ECJS  et compte tenu de la nécessité de ne pas alourdir outre mesure la charge de travail des élèves, dans la plupart des cas, l’ECJS devait reposer sur la mobilisation de savoirs déjà acquis par les élèves. Il existe cependant un domaine dans lequel l’ECJS doit être l’occasion d’apprentissages nouveaux, c’est celui du droit. Il ne s’agit pas d’étudier en détail le droit mais de sensibiliser les élèves au « sens du droit », de leur montrer le rôle des débats publics dans l’élaboration des règles de droit.

A propos du débat argumenté

Le débat argumenté doit permettre aux élèves d’acquérir des compétences pour participer aux débats de société, pour être acteur de la vie démocratique de notre société. Il vise à socialiser les élèves à cette pratique de la démocratie et à lutter contre l’inégalité dans la participation politique. L’objectif de cet enseignement n’est pas d’inculquer aux élèves des normes de comportement et de pensée, mais de les doter de méthodes de travail et de connaissances qui leur permettent de se forger un jugement éclairé sur des questions vives de notre société.

Un débat argumenté n’est pas un échange d’opinions ou de préjugés. Avant le débat, les élèves devront, grâce à leur recherche documentaire,  préparer des arguments rationnels s’appuyant sur des savoirs reconnus. Pendant le débat ils devront mettre en śuvre des capacités d’écoute et de respect d’autrui.

Organisation et évaluation

L’ECJS est organisé sur la base de 30 minutes par semaine et par classe dédoublée. Chaque groupe dispose donc sur l’année de 16 heures pour une année scolaire de 32 semaines.

Les deux organisations pédagogiques les plus fréquentes sont :

-          Huit séquences de deux heures dans l’année (réparties par exemple sur un semestre)

-          Une séquence d’une heure tous les quinze jours, sur toute l’année scolaire.

Comme tout travail scolaire, l’ECJS doit faire l’objet d’évaluations. Sur le plan institutionnel, les bulletins trimestriels doivent comporter une rubrique consacrée à l’ECJS. Le livret scolaire pour le baccalauréat comporte lui aussi une rubrique consacrée à cet enseignement. Même s’il n’y a pas d’évaluation chiffrée, les jurys sont invités à tenir compte, lors de la délibération, de l’appréciation du professeur chargé de l’ECJS.

Instructions officielles 

¨       Les programmes :

Classe de seconde : BO du 31 août 2000, hors série N°6

Classe de première : BO du 31 août 2000, hors série N°7

Classe de terminale : BO du 30 août 2001, hors série N°3

Document d’accompagnement des programmes, sur le site du CNDP : http://www.cndp.fr/lycee/ecjs/default.htm

¨       Objectifs et principes généraux de l’ECJS : avec les programmes de seconde et première (BO du 31 août 2000, hors série N°6, BO du 31 août 2000, hors série N°7).

Programme ECJS : Classe de seconde

Concepts

Thèmes

Civilité

Intégration

Nationalité

Droit

Droits de l'homme et du citoyen

Droits civils et politiques

Droits sociaux et économiques

  • Citoyenneté et civilité
  • Citoyenneté et intégration
  • Citoyenneté et travail
  • Citoyenneté et transformation des liens familiaux

BOEN HS n° 6

31/08/2000

Programme ECJS : Classe de première

Concepts

Thèmes

Pouvoir

Représentation

Légitimité

Etat de droit

République

Démocratie

Défense

·         Exercice de la citoyenneté, représentation et légitimité du pouvoir politique

·         Exercice de la citoyenneté, formes de participation politique et d'actions collectives

  • Exercice de la citoyenneté, République et particularisme
  • Exercice de la citoyenneté et devoirs du citoyen

BOEN HS n° 7

31/08/2000

Programme ECJS : Classe de terminale

Concepts

Thèmes

Liberté

Egalité

Souveraineté

Justice

Intérêt général

Sécurité

Responsabilité

Ethique

·         La citoyenneté et les évolutions des sciences et des techniques

·         La citoyenneté et les exigences renouvelées de justice et d’égalité

·         La citoyenneté et la construction de l’Union Européenne

·         La citoyenneté et les formes de la mondialisation

BOEN HS n° 3

31/08/2001

La démarche 

Etapes de la démarche

Précautions méthodologiques

1. Faire une étude historique et sociologique du fait social relatif au sujet choisi.

è effectuer une recherche au CDI, sur Internet

è consulter les dictionnaires, les encyclopédies

è chercher à intégrer des connaissances acquises en Histoire Géographie, Instruction civique, Sciences économiques et Sociales, Biologie … etc.

§    Distinguer fait social et fait divers.

§    S’appuyer sur des documents ayant un caractère scientifique, des données statistiques fiables.

§    S’approprier les termes clés.

2. Etudier les textes de lois relatifs à ce sujet.

§   Recherche Internet : http://www.liberation.fr/

§   Penser aussi aux réglementations locales : http://www.cnfpt.fr/

3. Confronter les règles fixées par les lois et leurs usages par les acteurs sociaux : interprétation des règles, déviances, mise en application des sanctions et des peines, contestations (mouvements sociaux de mise en question des règles)

è recherche  de discours sur les règles (livres, articles de presse, émissions télévisées, déclarations de personnalités…)

http://www.lemonde.fr/ , http://www.liberation.fr/,

http://www.lexpress.fr/, http://www.courrierinternational.com/

http://www.alternatives-economiques.fr/

§    Se poser des questions à propos du document : source, date, type (scientifique/vulgarisation), auteur (grands économiste ou sociologue ou historien/exégète/journaliste).

§    Savoir distinguer : opinion et argument, doctrine et théorie.

§    Sélectionner dans un document les informations utiles par rapport au sujet.

§    Dégager l’idée d’ensemble, les différentes idées et les classer.

§    Dégager la logique de l’argumentation

4.  

 Etapes 1 + 2 + 3 /enseignements/aniblue04_a_next.gif  Poser les termes du débat            

§   Dégager la problématique qui servira de fil conducteur au débat

5. Construire l’argumentation : recenser les arguments, les classer, les analyser, les confronter.

§    S’assurer du fondement rationnel des arguments

6. Préparer le débat à conduire devant la classe :

- présentation du sujet et de la problématique, définition des termes clés

-  exposé des arguments contradictoires.

Faire une fiche avec le plan détaillé et les références bibliographiques.

§    Respect du temps de parole imparti

§    Partage du temps de parole